Mercredi 2 juin 2004, au  Foyer   V A L E N T R E *

le club Théâtre de l'Institution Notre-Dame a présenté :

HAROLD et MAUDE, de Colin Higgins 


 

* avec la participation de la ville de Cahors  [salle mise gracieusement à notre disposition par la municipalité]           voir photos du spectacle

 

    L' h i s t o i r e

    

    Elle est rayonnante. Il se trouve commun. Elle a tiré d'un passé, que l'on devine douloureux, toute une philosophie. Il supporte tant bien que mal une mère possessive. Elle est débordante d'imagination, anticonformiste, et témoigne continuellement d'un amour profond des êtres et des choses. Il passe son temps à des jeux morbides, suit les enterrements et fréquente les décharges publiques. Elle aime la vie ; la mort le fascine. Maude va fêter ses 80 ans, Harold n'a pas encore 20 ans.

    La pièce de Colin Higgins raconte l'histoire d'un coup de foudre entre deux êtres en marge que tout oppose mais que l'on devine complémentaires. La société, encore pétrie de préjugés - symbolisée ici par des rôles secondaires volontairement proches de la caricature - s'indigne et condamne. Pourtant cette rencontre va marquer à jamais l'existence d'Harold. Là où les psychiatres ont échoué, la fantaisie, l'effronterie et la sincérité vont faire leur oeuvre.

    Ils se rencontrent à l'enterrement d'un inconnu. "Vieille dame âprement amoureuse de la vie, vieille carcasse que la rage d'exister emporte encore", Maude va entraîner Harold dans une suite d'aventures plus farfelues les unes que les autres et magistralement le ramener à la vie. Mais comme elle se plaît à le dire avec la lucidité sereine qui la caractérise : "C'est merveilleux la vie (...). Et ce qu'il y a de plus merveilleux, c'est qu'elle ne dure pas toujours"...

 

 De la toile ... aux planches

Il est assez fréquent qu'un roman donne lieu à une adaptation cinématographique, mais il est plus rare qu'un film fasse l'objet d'une adaptation théâtrale. Colin Higgins, auteur américain, a délibérément pris le contre-pied de cette tradition et a réussi à faire d'une pierre trois coups. De son scénario Harold et Maude, film culte des années 70, il a tiré un roman best-seller, puis une pièce à succès.

Le film fut réalisé, aux Etats-Unis, par Al Ashby, le roman publié en France aux éditions Denoël, et la pièce a été adaptée par Jean Claude-Carrière et créée à Bordeaux dans une mise en scène de Jean-Louis Barrault. Dans la distribution française pour le théâtre, le rôle de Maude reste attaché à l'interprétation exceptionnelle qu'en fit Madeleine Renaud.

 

Quelques photos du spectacle
(Merci à Mme Colomina et Paul Zehner)

Cliquez
sur une
photo 
pour
l'agrandir

hm_cimetiere1.jpg

hm_cimetiere2.jpg

hm_cimetiere3.jpg

hm_chassen1.jpg

hm_squelet2.jpg

hm_squelet1.jpg

hm_rencontre.jpg

hm_entretien1.jpg

hm_entretien3.jpg

hm_harakiri.jpg

hm_invention.jpg

hm_police.jpg

hm_police2.jpg

hm_chassen2.jpg

hm_police1.jpg

h&m.jpg

hm_valse.jpg

hm_fleur.jpg

hm_harold.jpg

h&m2.jpg

hm_pont.jpg

hm_chassen3.jpg

hm_medit.jpg

hm_depart.jpg

hm_salut4.jpg

hm_salut.jpg

hm_salut3.jpg

hm_salut2.jpg

hm_salut1.jpg

Quelques autres photos (malgré l'éclairage insuffisant pour nos petits appareils) ...


    Devant Marie ébahie, Madame Chassen  va décrocher le pendu ...


... cela vaut bien une conversation
avec le docteur Mathews.

  
           Pendant ce temps ...

   

[ - c'est sur un cimetière qu'ils se sont rencontrés ... - ]               
 


... Harold rend de plus en plus souvent visite
à une vieille dame indigne ...
 




et  la police même doit s'en mêler ...


...à moins que ce ne soit l'affaire du père Finnegan.



Face à Harold, madame Chassen mère
entre jubilation et incrédulité ...

 Distribution :

    Harold : Paul Zehner
    Hélène Chassen : Claire Roques
    Marie : Alexandra Bozonet
    Le docteur Mathews : Jean Philippe Marre
    Maude : Amélie Malet
    Le père Finnegan : François Leviste
    Gibbon : Alexandre Puche
    Le chef jardinier : Julien Pestel
    Sylvie Gazelle : Camille Rony
    L'inspecteur Bernard : Sébastien Laval
    Le sergent Doppel : Alexandre Puche
    Nancy Marsch : Nadège Thieres
    Rose d'Orange : Emilie Fleuret

     


Les figurants :

    Laure Allard, Yann Baleynaud,
    Adélaïde Bressac, Thibaut Camilli,
    Marion Decome, Alice Gauci,
    Lucie Hatterley, Caroline Lapeyre,
    Maïté Morisset-Chevalier

Mise en scène, décors et adaptation musicale :
Yves MANNESSIER

 Bruitages et effets sonores : Paul Zehner
 Assistance technique : Julien Pestel et Julien Nato

 


Rip Van Winkle

pièce de Frédérick Gaines, écrivain américain,
écrite en 1999 d'après le conte de Washington Irving,
présentée pour la première fois en Europe,
dans une adaptation française réalisée spécialement pour
le Club Théâtre de Notre-Dame avec l'autorisation de l'auteur
et ses encouragements.